L’historique

En 1972, les vignobles de Lavaux risque d’être défigurés par un projet immobilier. Franz Weber, appelé sur place par des vignerons pour éviter le prie, crée alors l’association « Sauver Lavaux », puis, en février 1973, lance une initiative populaire cantonale visant à introduire dans la Constitution du canton de Vaud la protection définitive du territoire complet de Lavaux.

En 1977, le peuple vaudois adopte l’initiative, inscrivant ainsi officiellement l’art. 6bis de la Constitution vaudoise. En 1979, cette disposition est concrétisée par la « Loi sur le plan de protection de Lavaux » (LLavaux, accompagnée du Plan de protection de Lavaux, le PPL).

Mais les tentatives de l’industrie immobilière de couvrir Lavaux de constructions et de défigurer cette magnifique région ne s’en sont pas arrêtées là. Le répit est de courte durée: lors de la révision de la Constitution vaudoise en 2002, l’article 6bis est supprimé. Simultanément pourtant, la densité des constructions avance à Lavaux. Franz Weber est donc contraint de lancer une deuxième initiative « Sauver Lavaux ». Elle exige la réintroduction de la protection dans la constitution, et sera largement adoptée par les Vaudois à 81 % des voix en 2005.

En 2007, le vignoble est inscrit au patrimoine mondial de l’UNESCO. Toutefois, cette inscription n’a pas d’effet contraignant et suscite des convoitises. « Sauver Lavaux » lance en 2009 une initiative, législative cette fois afin de rendre plus contraignante la loi de protection du site. Les autorités cantonales lui opposent un contre-projet. Le 18 mai 2014, les Vaudois préfèrent ce dernier à l’initiative.

L’association « Sauver Lavaux » poursuit son travail de surveillance et de dialogue avec les autorités communales pour éviter que ce magnifique vignoble ne soit sacrifié au bénéfice des promoteurs immobiliers.